Le Tour du Monde en 80 jours…ou plus

Pour vous faire tourner la tête auTour du monde

Gobi du Nord

Weekend au Gobi du Nord (du 25 au 28 novembre)

Sayn uu,

Une petite semaine de retard pour expliquer mon weekend au Gobi. On a vu pire non ?

L’objectif de ce weekend était d’organiser un voyage d’intégration d’équipe au sein de l’Alliance. Cela  a eu lieu pendant le weekend prolongé du jour de l’Indépendance de la Mongolie. Ce fut également un très beau cadeau d’anniversaire – en plus de l’écharpe et du bonnet en cachemire.

Départ 20h pétante de la gare d’Oulan-Bator à l’intérieur du transmongol à destination de Pékin. Très beau train, à 4 par cabine et l’intégration peut commencer. Pour fêter mon anniversaire et ce weekend, nous avons bu de la vodka et mangé. Par respect pour la personne qui nous donne le verre, il faut le boire. Ce n’est pas de ma faute J. On se couche vers 00h30 et on dort que vers 1h30. Le problème c’est que notre station nous oblige à se lever à 3h30. Et oui ! on arrive à la gare à 4h00du matin et l’arrêt est très rapide. Ensuite, il nous faut environ une heure de route en mini van sur un chemin de terre. Certes la route est déjà tracée mais la terre est plutôt bosselée. Sans vous rappeler que nous avions bu il n’y a pas si longtemps ce qui a rendu pour moi le voyage très longtemps sur la fin. Nous voici dans le camp de ger (yourte). Premier constat la nuit dans une yourte : quand il n’y a plus de bois dans le poêle et  donc plus de feu, on se les caille le c**.

On se réveille. Le premier jour peut commencer. On prend le petit-déjeuner et tout et on explore déjà les environs. Seul avant de faire la visite en groupe. Je vais tout droit en direction des dunes qui sont devant moi pour voir ce qui se cache derrière. Et surprise, il y a d’autres dunes mais on peut surtout apercevoir qu’un peu plus loin, c’est tout plat, vide, désert. Le kiffe. Je reviens au camp et on part pour la visite d’un temple puis d’un chemin qui mène à un autre temple dans lequel on va pouvoir se recharger en énergie (point tellurique. Le principe : s’allonger sur le sol et attendre). Le matin tout était calme mais très vite, le vent s’est mis à souffler très très fort. Puis nous avons visité des grottes dans lesquelles les moines venaient priés avant. Nous somme rentrés au camp épuiser. Nous avons mangé et puis je suis parti voir le coucher de soleil. Magnifique. On s’est couchés de bonne heure. Et oui, rien à faire dans un camp de yourte le soir et aussi l’air frais de la campagne désertique. Près pour une nuit froide vers 5h du mat. Plus de feu, donc, le froid s’installe.

Le lendemain – notre dernier jour – je me suis motivé pour observer le lever du soleil et m’évader dans la platitude du désert derrière les dunes. C’est une énorme sensation de marcher dans le désert avec rien en vue excepté su sable et d’autres dunes à au moins 8 kms. Je retourne au camp un peu contre ma volonté. J’aurais bien aimé continuer à m’éloigner. Mais il faut bien repartir. Je rentre. On fait les sacs. Pour retourner à la gare, nous visiterons d’autres lieux. Nous avons visité 2 ovo – le seul lieu de prières en Mongolie uniquement réservé aux femmes. Les hommes ne peuvent y prier. Nous poursuivons notre route pour visiter la seule dune de vrai sable que l’on peut trouver dans cette partie du Gobi mais qui est commune dans d’autres endroits du Gobi. Nous nous sommes un peu amusés en dévalant la pente ou en sautant dans le sable. Bien amusant et repartis avec les chaussures pleines de sable. Avant dernière étape de notre périple, la montagne des souhaits ou des vœux. Un endroit splendide avec encore une fois un soleil rayonnant. Après une belle montée – et avoir quitté les filles qui n’ont pas le droit de monter jusqu’au sommet de cette montagne mais qui ont leur monument pour faire leur souhait – et avoir tourné 3 fois autour du monument et avoir jeté des petits morceaux de biscuits en guise d’offrandes (on peut jeter d’autres choses comme de la vodka), je me suis mis à admirer la noirceur des montagnes voisines ainsi qu’un trou qui ressemblait à un cratère. Pour rejoindre la ville et notre dernière destination, nous avons roulé dans des paysages splendides d’une couleur blanchâtre-jaunâtre de toute beauté. Nous avons visité un musée, nous sommes allés au restaurant et nous avons repris le train – mongol cette fois enfin le train local car il s’agit d’un train russe – pour retourner à Oulan.

Et voilà, une première escapade très enrichissante et très belle. Par exemple, il était même magnifique de voir par la fenêtre du train le décor blanc du désert éclairé par la pleine lune en se disant que là-bas, il n’y a rien du tout. Très intéressant aussi de voir les lumières des premiers wagons du train. C’était aussi mon première sortie en dehors de la ville ce qui était très très appréciable.

Et maintenant, les habituelles photos qui vont bien surtout après avoir lu tout ce récit ennuyeux J

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Publicités

2 Réponses to “Gobi du Nord”

  1. […] Mongolie […]

  2. seb fac said

    Géniales les photos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :